Meny

Vik i Sogn à travers les siècles :


Etendu et fertile, le site du village de Vik , peuplé depuis les temps reculés, a sûrement très tôt représenté un lieu privilégié où s'établir. La présence de tumulus dans certains lieux indiquent que ceux-ci ont depuis longtemps connu puissance et richesse et furent sans doute, dès la préhistoire, des centres de pouvoir politique. C'est le cas de Vik.

Tumulus
Durant une majeure partie de l'âge du bronze et de l'âge du fer (en Norvège, de 1800 avant J-C à 1050 après J-C), on peut supposer Vik fut un centre d'échanges dans la région du Sogn grâce à l'importance de son agriculture. Ailleurs, des sites habités atteignaient un poids politique grâce à leur situation privilégiée dans le réseau de communications maritimes et terrestres.

Le commerce et les expéditions vikings :
Les fermes de Vik sont implantées sur d'anciennes terrasses de dépôts fluviaux au bord desquelles se dressent des tumulus. Des fouilles archéologiques ont abondament révélé, en particulier à Stadheim et à Hove, que les habitants de Vik pratiquèrent le commerce localement et hors du pays. Les tumulus de Hove furent érigés entre 400 à 500 après J-C. Les fouilles de Hopperstad ont mis au jour des bols et des assiettes en bronze d'origine étrangère, révélant ainsi que Vik a très certainement été le point de départ d'expéditions militaires et commerciales vikings.

Les grands travaux des tumulus :
La présence de grands tumulus indique que durant la préhistoire existaient des sociétés capables d'organiser des travaux d'équipe de grande envergure.
Les matériaux de construction utilisés, en général de la terre, des pierres ou des galets, étaient portés où tirés sur place. Un tumulus d'environ 20 m de diamètre sur 2,5 m de hauteur constitue un volume de 400 m3 et représente un travail de 200 à 400 jours pour un homme. Vingt personnes pouvaient donc y parvenir en 20 jours. Dans le cas où les travaux s'étendaientt dans le temps, il est possible qu'une famille ait été à l'origine de l'ouvrage. Par contre, si la construction était plus rapide, on peut supposer que tout un village ou une grande famille était mobilisé. Ce qui témoigne d'un savoir-faire certain en matière de gestion de la main-d'oeuvre.

Eglise en bois de Hopperstad (12ème siècle)
Deux églises médiévales :
Au cours de la deuxième moitié du 12ème siècle, furent construites une église en bois à Hopperstad, et une en pierre à Hove à l'entrée de Vik. Ces deux églises ont été restaurées et font de nos jours la joie des habitants et des touristes. L'église de Hove, autrefois église privée, fut le siège d'un chef prospère et puissant.

En plus de ces deux églises, il y avait une autre église médiévale en bois, à Tenål. Datant du 12ème siècle, elle fut détruite par une avalanche au 16ème siècle.
L'église actuellement en service à Vik fut bâtie en 1877 en centre-ville.


Le Moyen-Age :
Jusqu'au 18ème siècle, la vie suivit à Vik son cours habituel, sans grands changement, comme dans le reste de la Norvège. Si ce n'est qu'au 14ème siècle, la grande peste, ou "mort noire", décima la moitié de la population entière du pays et laissa désertes de nombreuse fermes. A Vik, les gens vécurent des ressources de la terre, de la montagne et du fjord. Avant tout de l'agriculture, car l'exploitation forrestière n'a jamais tenu une place centrale à Vik même, et peu de gens y vivaient de ce qu'ils pouvaient tirer du fjord.

Adam Reutz, officier

1726 marque une date importante dans l'histoire de Vik avec la création d'un camp d'exercice militaire. De nombreux officiers et soldats vinrent s'établir. Et lorsqu'en 1874 Vik devint le camp d'entraînement du bataillon du Sogn, ce fut pour le village le début d'une ère de grandeur militaire. Les officiers contribuèrent profondément au développement local en introduisant de nouvelles idées en matière d'agriculture, et en participant à la direction et à l'aménagement de la commune.
Un autre fait d'importance fut la création dès 1741 de l'une des toutes premières écoles de campagne norvégiennes, et cela grâce au financement privé du pasteur Anders Daae. Le bâtiment fut détruit en 1890.

Le 19ème siècle :
Le 2 décembre 1811 se produisit le plus grand malheur de l'histoire de Vik. Le hameau de Nese dans l'Arnafjord fut emporté par une avalanche et 45 personnes trouvèrent la mort. Les fermes de Nese étaient groupées en petit hameau dense, d'où l'étendue de la catastrophe. L'année de disette sans précédent qui suivit n'arrangea guère les choses. Il fallut travailler dur pour survivre, et aider bien des familles.
Avec le temps se présenta une nouvelle chance de s'en sortir et nombreux furent ceux qui en profitèrent : l'Amérique ! Et c'est en 1839 que les premiers habitants de Vik (et du comté de Sogn et les Fjords) y émigrèrent en les personnes de Per Ivarson Undi, son épouse et leurs enfants. Par la suite, une foule de gens les imitèrent.
Si on inclut les hameaux de Feios et de Fresvik, plus de 4000 émigrants quittèrent la commune de Vik. En l'an 2000, la population y était d'un peu moins de 3000 habitants. Des dizaines de milliers d'Américains ont ainsi des racines qui remontent directement à Vik.

La deuxième moitié du 19ème siècle fut marquée par le fait que les villageois s'unirent en organisations et associations publiques et privées.
Un bureau de poste fut créé en 1844, la banque d'épargne Vik Sparebank en 1846. En 1858, une organisation paysanne vit le jour, suivie ensuite par une chorale, des associations de tir, de consommateurs, de la jeunesse, des sociétés de tempérance, de moralité, et d'autres encore. Et pour cela, la population disposa de nouveaux lieux de réunion. Une autre nouveauté majeure à mettre en parallèle, est le réaménagement de l'espace rural qui désintégra les petits hameaux et modifia radicalement les conditions de vie et de travail.
La prison de Vik fut bâtie en 1865. Elle reste de nos jours la seule de tout le comté de Sogn et les Fjords. Ses locaux nécessitent une mise aux normes à laquelle le personnel et la Commune se sont engagées. La Laiterie de Vik vit le jour en 1897. Bien des laiteries locales en Norvège ont disparu depuis leur création. Mais celle de Vik existe toujours en 2005 et reste la seule du pays à produire encore du gammalost (vieux fromage), et tous les ans à lieu au village le Festival du gammalost.

1913, l'hydroélectricité :
En 1913 fut mise en service la première centrale hydroélectrique de Vik. "Le plus important événement de l'histoire du développement de Vik". Ainsi fut commenté la fin des travaux qui suscitèrent maints espoirs quant à l'avenir industriel et économique local.
En 1920 furent à leur tour inaugurées les deux premières entreprises industrielles, l'une du bois et l'autre de la conserverie. La première employait entre 20 et 30 personnes, la seconde environ 60 personnes de mai à septembre. Ces deux entreprises sont aujourd'hui fermées.

La rn.13 sur les monts Vika
1950-2000
C'est en 1957 que fut officiellement inaugurée la route reliant Vik à Voss par les monts Vika. Une très ancienne demande de la population était enfin satisfaite. Désenclavé, Vik disposait dorénavant d'une porte ouverte sur l'extérieur et put échapper à la contrainte des seules voies de communications maritimes. En 2005, cette route reste encore fermée par périodes en hiver du fait de l'enneigement. La municipalité déploie cependant beaucoup d'efforts pour faire une route ouverte toute l'année.
Au cours des années 50 et 60 furent construites deux centrales hydroélectriques. Ces projets engendrèrent emplois et richesses. De nombreux fermiers purent agrandir leur patrimoine.
Entre la fin des années 60 et environ 1990, l'agriculture de Vik connut une véritable révolution. Le total des surfaces cultivées augmenta, de nouveaux bâtiments agricoles furent construits. Quand la dernière centrale électrique en date fut inaugurée, des efforts furent déployés afin de créer de nouveaux emplois. Avec succès, car en 1968 la société Vik Verk fut fondée. Elle produit des glissières de sécurité routière, des panneaux de signalisation, des paraneiges et d'autres produits en aluminium. A son maximum d'activité, Vik Verk employait 220 personnes. Depuis, l'entreprise a été divisée en plusieurs sous-sociétés et le nombre total des employés est moins élevé.

Les régulations territoriales intercommunales :
En 1964, le secteur de Vangsnes, ayant jusque là fait partie de la commune de Balestrand, fut transféré à celle de Vik. Et de même, le secteur de Kvamsøy passa de la commune de Vik à celle Balestrand. De nouvelles régulations territoriales furent instaurées en 1992 lorsque Feios et Fresvik furent intégrés à la commune de Vik après avoir appartenus à celle de Leikanger. Ces deux villaghes et Arnafjorden ne furent désenclavés par la construction de routes qu'au cours des années 1970.


De tradition, Vik a toujours été un village agricole. Mais en l'an 2000, seuls 15,5 % de la population active vivait encore de l'agriculture, tandis que 18 % travaillait dans l'industrie. Le secteur le plus important est celui de la santé et des services sociaux qui regroupe 21,5 % des salariés. L'employeur le plus important est la Commune de Vik pour laquelle travaillent environ 350 personnes.
Le 1er janvier 2004, la population de Vik était de 2899 habitants et le nombre total d'employés enregistrés était de 1209 en 1999.

Arne Inge Sæbø
Traduction : Nicolas Duault


Torstein Hnsi .:. N-6893 Vik i Sogn, Norway .:. (+47) 41 61 18 68 .:. Index: Photo | Fermes | Alpages
Valid XHTML 1.0 Strict